Nous voilà assurés !

Étape obligée de toute famille prête à s’engager dans un tour du monde : le choix de l’assurance voyage. D’excellents blogs de voyageurs mettent à disposition des tableaux comparatifs synthétisant les différentes garanties, les prix, les avantages et les inconvénients (le site tourdumondiste.com est un incontournable). Ils font gagner un temps précieux pour passer au tamis les différentes offres du marché et sélectionner les plus intéressantes.

Attention néanmoins à ne pas s’appuyer uniquement sur ces tableaux qui résument en quelques lignes et colonnes des dizaines de pages de conditions générales difficiles à digérer. Il reste essentiel de vérifier à la source les termes exacts des garanties, des conditions, les mots ayant toujours leur subtilité, surtout dans le domaine des assurances…

Notre propre processus de sélection a amené deux offres en finale : CHAPKA vs AVI Marco Polo. La première, assurance très fréquemment choisie par les voyageurs, est souvent présentée comme offrant de très bonnes garanties mais un peu plus cher pour les familles. La seconde est souvent conseillée pour les familles pour son tarif attractif et un niveau de couverture suffisant dès lors que l’on ne fait pas d’activités à risque.

Nous nous orientions donc plutôt naturellement vers AVI Marco Polo quand la lecture attentive de leurs conditions générales a soulevé un sérieux doute sur une des activités à risque non couvertes dans la formule de base : le trekking à partir de 1.500 m doit nécessairement être encadré par un guide professionnel.

Or, aucune définition précise du trekking n’est donnée dans les conditions générales. Si l’on se réfère au dictionnaire Larousse, un trekking est une randonnée pédestre, à mi-chemin entre le tourisme et l’alpinisme, dans les pays de forte altitude. Sachant que nous comptons randonner en Amérique du Sud à des altitudes bien supérieures à 1.500 m, potentiellement sur plusieurs jours et sans vouloir être accompagnés d’un guide, cette exclusion de la formule de base la rendait nettement moins intéressante puisque conduisant à ajouter le coût de l’option couvrant les activités à risque…

CHAPKA n’ayant pas cette exclusion et rattrapant finalement son écart en terme de coût, elle restait en lice pour le sprint final. Une comparaison attentive des niveaux de garantie nous a finalement convaincu de choisir CHAPKA pour nous accompagner (la couverture des frais dentaires d’urgence et des frais d’optique en cas d’accident, le retard de livraison des bagages et quelques autres détails…). En espérant bien sûr ne pas avoir besoin de leurs services !