La technique de l’oignon

Ce blog n’étant pas un blog culinaire, je ne vais pas vous révéler la formule magique pour ne plus pleurer en épluchant un oignon (entre nous, si vous avez l’astuce, ça m’intéresse).

Non, je vais plutôt vous parler de la façon de s’habiller quand on a peu de place dans ses bagages, que l’on est frileuse, ou quand on veut juste être bien au chaud sans avoir l’air de ressembler à un bibendum.

Grâce à cette technique, il parait que l’on peut se vêtir avec un minimum d’habits pour une efficacité optimale quelque soit les conditions météo. Il faut superposer les couches de façon intelligente (pas besoin d’en mettre 50, car là, ça devient compliqué de marcher).

A priori, 3 couches suffisent:

-La première couche, constituée par les sous-vêtements qui se portent à même la peau, doit être respirante pour évacuer l’humidité du corps. Il faut privilégier la fibre synthétique (et le mérinos si tu ne transpires pas trop ! )

-La deuxième doit isoler pour conserver la chaleur ; une bonne polaire par exemple.

-La troisième, imperméable, doit protéger du vent et de la pluie ; Elle ne doit ni absorber, ni laisser passer l’eau mais doit rester transpirante ; une bonne doudoune ou une veste Gore-tex.

En ce qui nous concerne, on bannit au maximum le coton dans nos bagages, cela met trop de temps à sécher. Nous avons bien profité des soldes cet été, il ne reste plus qu’à faire nos premiers essais pour faire tenir tous nos vêtements dans les sacs. Mais ça, c’est une autre histoire…