Maumere et le mont Egon (#1)

Après 3 jours à Bali pour récupérer du voyage et décalage horaire, nous voilà fraichement débarqués à Maumere, sur l’île de Florès. L’heure de vol aura été un premier aperçu de ce qui nous attend pour les prochaines semaines, car nous survolons plusieurs îles volcaniques et un bord de mer qui laisse songeur…

Nous avons convenu avec un chauffeur pour qu’il vienne nous chercher à l’aéroport ; ce dernier habite l’est de Maumere. Au cours de ces premiers jours, nous avons l’occasion d’être invité à diner puis déjeuner chez ses parents. Nous visitons également Naga Hale, village musulman producteur de sel.

On peut dire que ces quelques heures passées « en famille » sont un vrai moment d’humilité. Ils ne vivent vraiment de pas grand chose, c’est un premier choc culturel pour les enfants.

Certes nous sommes en vacances, avec un bagalow installé sur la plage, la possibilité de faire du snorkelong et de voir de très beaux couchés de soleil. Mais nous ne sommes pas venus que pour ça. C’est le Mont Egon qui nous a fait faire le détour.

Sa dernière eruption date de 2008; le mont Egon avait alors craché de la fumée et des roches volcaniques à près de six kilomètres de hauteur dans l’atmosphère. Et en 2016, en raison de l’intensification des fumées émanant du cratère, les villageois du coin avaient été évacués. Bref, ce volan est actif !
A priori, d’après les locaux, pas d’inquiétude en ce moment, le volcan est calme.
La randonnée commence en traversant une forêt clairsemée. La pente est raide, mais cela n’empêche pas notre « guide », en tongs, de crapahuter à toute vitesse. Le paysage devient rocailleux et la pente de plus en plus raide ; il nous faudra un peu plus de deux heures pour atteindre le sommet, qui culmine à 1703mètres.
Le cratère est impressionnant : 350 mètres de diamètre et 200 mètres de profondeur qui contient un lac, asséché lorsque nous y étions. Des fumerolles s’échappent avec force en produisant un bruit impressionnant. Une vraie cocotte minute la dessous. Et ce qui mijote a une sacrée odeur d’oeuf pourri !

Les enfants nous ont impressionnés sur cette rando ; quand le chauffeur nous propose de faire le détour par une source d’eau chaude au pied du volcan, on n’hésite pas longtemps…

A quelques kilomètres de Maumere se trouve également le village de pécheurs de Wuring. Ses maisons sont construites sur des échasses, et leurs durées de vie est plus qu’éphémère. Les tsunamis font malheureusement assez souvent ravage par là.

Les adresses :

Village de pêcheurs de Nangahale : ICI
Démarrage de la rando pour le mont Egon : ICI
Panneau vers cascades et sources d’eau chaudes (bien planquées !) : ICI
Village de pécheurs de Wuring, sur pilotis : ICI

Sunset Cottages, à l’Ouest de Maumere : très bon rapport qualité prix, des bungalows qui donnent sur la plage. C’est rudimentaire, mais pour ce prix…
Pantai Paris Homestay, Maumere : Chambres très propres, personnel extrêmement gentil et avenant, un petit dej au top