#10 Fin d’année à Puerto Rio Tranquilo

De Los Antiguos, nous franchissons la frontière toute proche pour revenir au Chili (sans oublier de finir de manger notre kilo de cerises qui n’a pas le droit de passer la frontière, comme tous les autres produits frais). Le passage s’effectue dans le camping-car des Picaflor, la famille française avec qui nous avons passé le réveillon de Noël.

Après quelques heures de piste particulièrement mauvaise, mais dans un paysage magnifique et ensoleillé, nous arrivons à Puerto Rio Tranquilo, où nous comptons passer la fin de l’année.

Situé au bord du lac General Carrera/Buenos Aires (le même lac qu’à Los Antiguos mais les chiliens ne pouvaient évidemment pas le laisser s’appeler Buenos Aires…), ce minuscule village recèle un petit trésor géologique. En effet, à certains endroits les côtes sont constituées de carbonate de calcium, un composant majeur du marbre, sensible à l’érosion. Au fil du temps, elles ont donc été grignotées à leur base par les eaux du lac, créant un ensemble de grottes uniques au monde que l’on peut visiter en bateau.

Nous avions initialement prévu de faire cette balade en double kayak, car ces embarcations permettent de rentrer à l’intérieur des cavités. Aucun kayak n’étant disponible (il faut dire que nous avons réservé le soir même à 20h pour le lendemain), nous avons finalement trouvé une petite embarcation pour faire le grand tour afin de profiter d’une visite de toute la zone et également pouvoir pénétrer à l’intérieur des cavités.

Les grottes qui se succèdent sont d’une beauté presque étrange ; les arches et les colonnes sculptées dans le marbre, les reflets bleutés du lac, les volutes sur les parois et les stalactites donnent à l’ensemble un style fantasmagorique. Lorsque le bateau s’engouffre, on frôle les murs alvéolés et les voûtes en pyramides renversées.
Les deux formations emblématiques du site sont deux îlots baptisés la Chapelle de marbre et la Cathédrale de marbre. Détachées de la côte, elles semblent être en suspension, posées sur leurs piliers. 


Puerto Rio Tranquilo donne également accès à un autre trésor naturel : le glacier Los Exploradores, à environ 60 kilomètres. Encore un glacier ?! Mais vous n’en avez pas marre ??? Ben non, et surtout, il permet ce que tous les autres glaciers nous ont donné envie de faire : marcher dessus !
Le trek requiert cependant certaines conditions : âge minimum 12 ans et pointure minimale 35 pour les crampons. Thomas est donc malheureusement recalé mais Sarah, grâce à son 36, a miraculeusement gagné 3 ans de plus ! Nous organisons avec les Picaflor un échange de service baby-sitting pour que chaque famille fasse l’expédition à tour de rôle. Ils garderont Thomas en premier, tandis que nous garderons leur petite de 7 ans pour leur permettre de faire la sortie avec leur aînée de 11 ans.
Le trek se fait obligatoirement accompagné d’un guide. L’agence qui nous avait été initialement recommandée n’ayant plus de places disponibles, nous nous sommes rabattus sur une autre un peu moins renommée. Le guide qui nous accueille porte un tee-shirt des pompiers du village, c’est plutôt rassurant…
Le lendemain matin, nous partons donc les premiers avec Sarah à l’assaut du glacier. La route menant au départ du trek est superbe avec ses multiples cascades à flanc de montagne. Nous partons en groupe de 9 personnes, accompagnés de notre guide pompier et d’un de ses collègues. Le port du casque est obligatoire sur tout le trek !


Il nous faut environ 1 heure de marche pour approcher le glacier. Le démarrage dans la forêt est plaisant, mais le passage sur un grand pierrier un peu plus traître. L’arrivée sur la moraine marque le début des choses sérieuses : les roches se mélangent désormais à la glace.

Nous traversons les premiers paysages de glace sale en pleine période de fonte. Les premières petites crevasses se révèlent et le sol perd petit à petit en adhérence notamment à cause de la glace noire. Elle doit sa couleur au fait de ne jamais voir la lumière du soleil, dissimulée sous les pierres jusqu’aux premières fontes…
Arrivés à la fin de la moraine, il est temps de chausser les crampons. Un système d’attaches et de sangles permet de les fixer directement aux chaussures de randonnée. Quelques consignes de sécurité, des conseils techniques pour monter et descendre les pentes, et nous repartons. On se sent rapidement à l’aise avec les crampons et les sensations sont excellentes. 

Le glacier est loin d’être un plateau. Il faut évoluer sur des dunes de glace, avec des petites crêtes et des pentes parfois assez raides. L’exploration de quelques grottes sculptées dans la glace est absolument magique.

L’encadrement des guides s’avère impeccable et Sarah n’a aucune difficulté à profiter à fond de l’expérience. L’heure passée sur le glacier passe trop vite et nous regrettons même de quitter les crampons pour faire le chemin du retour.

LE SAVIEZ VOUS?
1m3 d’eau fait 1000 litre donc pèse 1000kg c’est-à-dire une tonne.
Or la glace a une densité de 917 kg/m³. Donc 1 m³ de glace pèse 917 kg.
Imaginez quand un bloc se détache d’un glacier !

La fin de l’année est un peu ternie par une petite mésaventure pour Thomas. A force de prendre confiance avec les chiens, il a fini par se faire mordre la main droite alors que nous étions en quête du resto pour fêter le réveillon… Alerté par la propriétaire du chien, le médecin de la ville a rapidement pris en charge Thomas dans son dispensaire et heureusement, sa blessure n’était que superficielle. Désinfection et pose de straps. Nous avons également eu accès au carnet de vaccination du chien qui était vacciné pour la rage. Plus de peur que de mal…

LE SAVIEZ VOUS?
Malgré un pays qui a fortement prospéré ces dernières années, il n’est pas bon d’être pauvre pour pouvoir se soigner au Chili. Le système de soins au Chili repose sur des établissements hospitaliers publics et privés. La qualité des prestations dans les établissements privés sont comparables à celles offertes par le standard européen ou américain, mais très onéreux. Le Chili est un des pays de la région où les médicaments coûtent le plus cher et le système de santé est une des principales préoccupations des Chiliens qui manifestent depuis octobre 2019 contre les inégalités sociales.

Néanmoins, dans chaque ville ou village croisés, nous avons pu voir des « posta de salud », sorte de petits hôpitaux ou dispensaires. Thomas y a été accueilli à plusieurs reprises pour soigner sa morsure et nous n’avons rien payé !

Le réveillon du 31 est passé autour d’un bon repas avec nos amis Picaflor. Tous les restaurants étant fermés le soir du 31 (ben oui, ils font tous la fête…), nous avons commandé la veille pour nous faire livrer notre dîner le soir du réveillon. Pas d’excès, nous reprenons la route dès le lendemain…

Prochaine étape : ô taon, suspends ton vol !

LES BONS PLANS DES 8 PIEDS :

Cabana pour 4 personnes (jusqu’à 7 pers !), jolie et confortable cabana, dans le village, à 3 min du lac. On se chauffe au feu de bois.
La propriétaire est la boulangère Laurita. +56 9 6517 5334
Deux plus petite cabanas était en cours de construction

Pour les personnes seules ou en couple, il parait que Rimaya Hostel est très bien +56 9 4273 3470
A 4, la cabana était plus intéressante.

Transport pour aller de Los Antigos à Chile Chico puis Puerto tranquilo :
Mini bus Martin Pescador, que l’on peut acheter dans les agences Chalten travel également.
+56 9 9786 5285
3 départs quotidien de Los Antigos à Chile Chico : 8h30 (le bus de nuit de El Chalten arrive vers 7h30-8h) , 13h, 18h.

Agences : (voir photos ci dessous)
Elles sont toutes sur le bord du lac, toutes avec les mêmes prix et une légère possibilité de négocier :
– petit tour des marmols en bateau : 10.000 p
– grand tour des marmols (full marmol) : 20.000 p
– kayak : 40.000 p
Il est recommandé de partir le matin pour la lumière (on n’a pas été vérifier si c’est moins bien l’après midi !).
– marche sur le glacier Exploradores : 80.000p
Nous avions prévu de partir avec l’agence Huente-co qui nous avait été recommandée +56 9 8271 8866, mais par manque de place nous avons été chez les voisins « glaciar exploradores locales » . Et c’était parfait ! Groupes de 9 personnes max (et dans ce cas 2 guides). On s’est tout de suite bien sentis encadrés avec eux.
– possibilité d’aller faire de la pêche sur le lac. On a trouvé ça un peu cher et on a renoncé.
– possibilité de faire une sortie bateau sur le glacier. On avait déjà fait ailleurs, donc comme c’est assez cher…