#09 Retour vers le passé à la Cueva de las manos

Nous quittons El Chalten le soir de Noël pour rejoindre la ville de Los Antiguos, à 600 km de là. En bus de nuit, 13 heures de route ça se fait finalement plutôt bien. A l’arrivée, il ne reste plus qu’à parcourir un petit kilomètre à pied avec nos sacs (et notre nouvelle tente, si vous avez bien suivi) pour rejoindre la cabana que nous avons réservé quelques heures avant, via whatsapp. La cabana est un logement bien pratique au Chili et en Argentine que nous pratiquons régulièrement : il s’agit d’une petite maison, enfin d’une cabane, avec cuisine , petit salon et une ou deux chambres. L’idéal en famille !

Los Antiguos est avant tout un point de passage sur notre route avant de retraverser la frontière vers le Chili. Néanmoins, la ville se révèle plutôt sympathique, avec sa petite plage bordant l’immense lac Buenos Aires. D’autant que nous arrivons en pleine saison de la spécialité locale : la cerise. A 100 pesos le kilo, soit environ 1,50 €, il y a de quoi se faire plaisir et ça nous change des pommes et des bananes… Et en plus, il fait enfin chaud !

De la ville, il est possible de faire une excursion jusqu’à un site de peintures rupestres préhistoriques : la « cueva de las manos », la grotte aux mains, classée patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1999. Nous restons donc un peu pour aller la visiter. 
La caverne est à près de 2 heures de route : une partie sur la route 40 (la route la plus longe d’Argentine – 5194 km !), le reste sur une piste en plein milieu d’un désert de steppes. Ça nous change, nous n’imaginions pas voir autre chose que de la pampa ou de la montagne en Patagonie… Le cadre est spectaculaire, nous devons traverser un canyon pour accéder à la grotte située sur son flanc opposé.

Le site comprend en fait une succession de petits abris sous roche, dont les parois sont couvertes de peintures de mains, mais aussi de quelques représentations d’animaux et de scènes de chasse. Leur datation s’échelonne de 9 300 ans pour les plus anciennes à 1 300 ans pour les dernières.

On distingue leur ancienneté grâce à la couleur utilisée : pour les plus anciennes le noir, pour les intermédiaires le rouge, et enfin le jaune pour les plus récentes. Beaucoup de peintures sont dans un état de conservation remarquable, sans qu’aucun travail de restauration n’ait été réalisé. L’air très sec et la protection de la paroi ont contribué à les préserver, même si l’érosion due au sable altère les plus anciennes. 

Elles sont le témoignage laissé par plusieurs familles de chasseurs-cueilleurs nomades qui suivaient les guanacos dans la région. La grotte aux mains servait en quelque sorte de lieu de réunion où se déroulaient une forme de rite social : de génération en génération, tous les membres des différentes familles venaient apposer leur main (les droitiers étaient visiblement en grande majorité car ce sont des mains gauches sur les parois) et soufflaient de la peinture dessus pour en réaliser un négatif. Ils les superposaient sur celles de leurs prédécesseurs, créant ainsi un lien symbolique avec leurs ancêtres. Aucun membre n’était exclu, on peut voir une main à 6 doigts, probablement due à une malformation, ou encore une main à 4 doigts, vraisemblablement suite à une blessure.

Une scène de chasse utilise le relief de la paroi pour figurer le paysage juste en face. Véritable mode d’emploi pour les générations suivantes, elle indique que le lieu est excellent pour chasser les guanacos et explique comment les encercler.

Des femelles guanacos enceintes sont également représentées, une forme de prière pour que les guanacos continuent de se multiplier et que la chasse, et donc la survie des familles nomades, soit fructueuse. 

Le style des peintures les plus récentes est plus abstrait avec des lignes brisées, des points, des cercles dont personne ne connaît la symbolique. Utilisé pendant des milliers d’années, le site a fini par être abandonné un peu avant l’an mil de notre ère sans que l’on en connaisse les raisons.

L’excursion se termine par une petite surprise, le désert de steppes cache en effet une petite montagne colorée de toute beauté dont nous ignorions totalement l’existence.

De loin, on aurait bien croqué dans ces morceaux de guimauve !

Nous rentrons tranquillement sur Los Antiguos où nous avons rendez-vous pour le diner avec nos amis français « les Picaflor » avec qui nous avions fêté Noel à El Chalten. Ces derniers remontent l’Amérique du Sud avec leur camping car. Les enfants sont ravis : soirée pizza et clafouti aux cerises tous ensemble…

Prochaine étape : Du marbre à la glace… 

LES BONS PLANS DES 8 PIEDS :

Cabana pour 4-6 personnes, située entre la station de bus et la plage, un peu à l’écart de la ville, mais sans être trop loin. Le propriétaire est extrêmement sympa et nous a fait faire le tour de la ville en voiture.
Cabañas « Cerca del lago » Santa Cruz 612
+54 9 297 473-9345

Chelengo tour Los antiguos
Agence qui nous a permis de faire l’excursion vers la Cueva de los manos. Nous les avons trouvés très sérieux et la journée a vraiment été très bien organisée (des transports, au repas du midi jusqu’aux explications du guide).
Av. 11 de julio este 584, 9041 Los Antiguos
https://www.chelencotours.tur.ar
+54 9 11 6284-2177