Yucatán, arrivée au pays Maya

Tout un symbole ! Le 14 novembre 2019, nous entamions notre voyage en terre argentine ; un an plus tard, jour pour jour, nous relançons enfin le voyage en quittant Cuzco puis le Pérou. Le plus étrange est que nous avons presque la même sensation qu’il y a un an : cette petite appréhension de quitter la maison avant de se lancer dans l’inconnu du voyage. En 8 mois, le Pérou est devenu notre maison où nous avons pris nos habitudes et nos repères. Le quitter n’est pas si simple et s’apparente désormais à démarrer un nouveau voyage dans le voyage…

A Cuzco, nous étions véritablement en famille chez Claire et Juan, dont la chambre d’hôtes n’a jamais aussi bien porté son nom pour nous : La Maison. Victoria, l’adorable maman de Juan nous cuisine avant notre départ un de nos plats préférés péruviens découvert lors des travaux dans les champs de Yanque : le quinoa tamalada. Nous en profitons également pour faire quelques séances photos avec eux car nous nous rendons compte qu’au final, nous avons beaucoup de souvenirs dans nos têtes mais très peu que l’on pourra montrer aux enfants, quand leurs souvenirs commenceront à s’effacer.

A l’approche du départ, nous profitons une dernière fois de nos restaurants préférés et de la place des armes.

Il était cependant temps de repartir. Les tensions sociales qui ont éclaté quelques jours plus tôt dans tout le pays nous ont incités à ne plus trop nous attarder. En effet, la destitution du président pour soupçons de corruption par le parlement est très mal passée auprès des péruviens. Le chef du parlement a pris la place du président et de nombreux citoyens sont descendus dans la rue, non pas tellement pour soutenir le président déchu mais plutôt pour dénoncer un coup politique malvenu s’apparentant à un véritable coup d’état institutionnel. La bonne vieille histoire du vizir qui voulait être calife à la place du calife…

Voyant les tensions monter progressivement, et les grèves avec blocage de route étant très fréquentes, nous avons préféré sécuriser notre sortie en reliant Cusco à Lima en avion, puis de ne rester à Lima qu’une seule nuit avant de nous envoler dès le lendemain. Nous ne voudrions pas nous retrouver coincés au Pérou si la situation politique et sociale venait à dégénérer ! Mais le Pérou ne comptait pas nous laisser filer comme ça. Durant la nuit que nous passons à Lima, les protestations sont durement réprimées par la police et coûtent la vie à deux jeunes manifestants. Le nouveau président est lâché par son gouvernement et l’armée (il n’aura tenu au final que 5 jours !). A notre réveil, grosse sueur froide : de peur que le futur ex-président quitte le pays et en raison des violences, nous apprenons que l’aéroport international est fermé depuis 5 h du matin…

Notre vol est à 11 h, nous commençons sérieusement à croire que nous sommes maudits. Fort heureusement, la fermeture n’aura finalement duré que quelques heures. Le Pérou aura juste pris un malin plaisir à jouer avec nos nerfs jusqu’au tout dernier moment ! Nous parvenons donc à prendre notre vol normalement. Enfin, dans la nouvelle normalité covidienne…

Quitter le Pérou, certes, mais pour où ? Un pays accessible de Lima, qui accueille les étrangers et où la saison est bonne (enfin, pas trop mauvaise), il n’y en a pas beaucoup en ce moment. Nous avons donc finalement jeté notre dévolu sur… le Mexique ! En plus, il est possible d’y entrer sans test PCR Covid, un vrai paradis pour touristes en ces temps troublés. Peut-être un peu trop d’ailleurs… Nous y sommes déjà venus il y a une quinzaine d’années. Nous allons cette fois le redécouvrir avec les enfants, sans attente particulière puisque nous ne l’avions pas prévu dans notre itinéraire initial. A peine arrivés à Mexico, nous prenons un autre vol direction Cancun où nous attend une voiture de location. Elle va nous permettre de sillonner la péninsule du Yucatán durant les deux prochaines semaines. Après la fraîcheur des Andes, le changement de climat est radical, mais c’est ce que nous cherchions.

Le climat n’est pas le seul à nous dépayser quelque peu ; la simple liberté retrouvée de circuler sur les routes mexicaines nous paraît presque étrange. Lors de notre arrivée à Valladolid, la première étape de notre road trip, nous n’avons pas encore totalement réalisé que le voyage a repris. La ville se révèle cependant agréable et un bon point de départ pour rayonner vers les deux principaux points d’intérêt de l’intérieur de la péninsule : les sites mayas et les cénotes.

L’ambiance mexicaine se fait sentir petit à petit dans quelques rues et jusqu’à notre petit hôtel où un un chanteur traditionnel fait un petit récital pour la télévision locale.

Après avoir perdu tous nos repères culinaires péruviens, il faut désormais en retrouver de nouveaux. Une excellente petite loncheria recommandée par notre hôtel fait découvrir aux enfants leur nouveau plat local préféré après le lomo saltado péruvien : les tacos ! Autres découvertes succulentes : la sopa de Lima et la chaya con limon, une délicieuse boisson de couleur verte à base de feuilles d’une plante spécifique au Yucatán.

En principe, le mois de novembre marque le début de la saison sèche. Sauf que cette année, il en est du climat comme de la situation sanitaire, c’est une année maudite… Les pluies ont été particulièrement fortes cet été et les ouragans se sont succédés ces derniers mois en Amérique centrale. Nous avons ainsi droit à la queue de Iota, le dernier baptisé dans l’alphabet grec faute de lettres restantes dans l’alphabet latin, qui nous gratifie d’une météo assez capricieuse.

Après avoir pu admirer le Macchu Picchu, les enfants découvrent une autre merveille du monde : Chichen Itza. Deux des sept nouvelles merveilles du monde en à peine deux semaines, c’est un joli score pour eux. Une belle porte d’entrée dans le monde maya. L’envers du décor que vous ne voyez pas sur les photos est toutefois nettement moins attrayant : le site est désormais colonisé par les vendeurs de souvenirs qui polluent non seulement la vue mais également l’expérience. Les stands se succèdent au beau milieu du site, juste à côté du majestueux castillo, et à d’autres endroits encore, pour littéralement vous harceler tout le long du chemin. Seule la zone de l’observatoire permet de retrouver un tant soit peu de tranquillité. Un retour à la réalité du tourisme de masse qui nous déstabilise un peu. Il serait temps que quelqu’un chasse les marchands du temple pour redonner un peu de magie au site…

Une autre évolution majeure du tourisme au Yucatán, ce sont les cénotes, ces gouffres remplis d’eau créés par un effondrement du sol. Lors de notre passage il y a 15 ans, nous n’en avions visité qu’un seul car peu d’entre eux étaient accessibles ou juste moins connus. Depuis, des centaines ont été aménagés, sachant que le Yucatán en compte des milliers. En attendant d’arriver à la mer, nous allons profiter de plusieurs de ces belles piscines naturelles. Chaque cénote a son charme : celui d’Oxman est un des plus funs avec sa corde suspendue qui permet de se jeter à l’eau.

Le cenote de Suytun avec ses belles stalactites millénaires dispose d’une petite plateforme menant juste sous le petit puits de lumière qui éclaire la cavité. Bon, ça c’est en temps normal, car l’eau est tellement haute en ce moment que l’on nage au-dessus de la plateforme…

Notre programme des prochains jours va être un peu répétitif : cénotes, sites mayas, cénotes, sites mayas. A vrai dire, sorti de cela, il n’y a pas grand-chose d’autre dans l’intérieur de la péninsule du Yucatán. Nous sommes bien loin de nos Andes, ici les paysages sont désespérément plats et les routes interminablement droites. Heureusement, tous les sites mayas n’ont pas l’ambiance de Chichen Itza et nous réservent de belles surprises. Celui d’Ek Balam en fait partie : peu connu, peu touristique, et pourtant très intéressant.

LE SAVIEZ VOUS?
Ek Balam, qui signifie le « jaguar noir », serait l’une des premières grandes cités fondées par les Mayas, bien avant Chichen Itza qui date du 8ème ou 9ème siècle ap. J.-C.. Elle remonte à la période pré-classique, vers 300 av. J.-C., et aurait été habitée jusqu’à l’arrivée des conquistadors. La porte d’entrée avec sa rampe obligeait les visiteurs à s’incliner en signe de respect pour le souverain des lieux. L’édifice le plus important est l’Acropole, lieu de résidence du roi, qui culmine à 31 m, soit plus haut que le castillo de Chichen Itza (24 m).

Seul un tiers du site a été restauré, le reste étant toujours enfoui sous la végétation. Dans la région, les édifices mayas ensevelis sont faciles à repérer : comme tout est plat, une colline ne peut pas être naturelle…

Les cenotes sont décidément partout et même en pleine ville ! A Vallodolid, le cenote Zaci est en plein centre et fait office de piscine municipale. Semi-couvert, le diamètre de son bassin, long d’une quarantaine de mètres, en fait l’un des plus grands. Une belle surprise, avec sa petite cascade, et bien plus agréable que ce à quoi l’on pourrait s’attendre en centre-ville.

Étrangement, ces premiers jours passés à Valladolid nous donnent davantage l’impression d’être en vacances pour quelques jours que véritablement en voyage. Cette sensation si particulière du voyage n’est pas encore revenue. Il nous reste à trouver nos marques et probablement aussi à quitter le Pérou dans nos têtes et dans nos cœurs…

Prochaine étape : Sites mayas, cénotes, sites mayas, cénotes…

LES BONS PLANS DES 8 PIEDS :

Logement à Cancun, près de l’aéroport
Sur Booking « Cancun Soho BnB » ou via Whatsapp +52 55 5275 7570
Très belle chambre à prix ultra raisonnable, pas loin de l’aéroport, accès à la cuisine et avec piscine.
Si vous n’avez pas de voiture, la propriétaire peut vous réserver un taxi depuis l’aéroport.

Location de voiture depuis Cancun
Pour ceux qui ont besoin d’une voiture de location au départ de Cancun, on a une très bonne recommandation ! À un tarif très intéressant, il ne vous force pas à prendre des assurances chères au dernier moment, pas de coûts cachés non plus. Il est venu nous chercher à l’aéroport à 23h30 😇, paiement par cash ou CB (+4%) et avec possibilité de restituer la voiture à Playa del carmen contre un petit supplément. Il fait un vrai contrat au cas où vous vous posez la question.
Gabriel : Whatsapp +52 99 8186 6478
Son Associé est français (Yoan Cremona sous Facebook), ce qui est bien pratique.

Logement à Valladolid
Sur booking « Hostal Guacamays » ou via whatsapp +52 985 856 5237
Auberge de jeunesse très familiale, nous y avons réservé une chambre pour 4. Bon petit déjeuner, petite piscine pour se rafraichir (que nous n’avons pas eu le temps d’utiliser), une cuisine. Très bien situé, à quelques minutes de la place principale et du marché municipal.
Le propriétaire donne de très bons conseils pour les visites de la région.

Restaurant à Valladolid
« Loncheria Olich » Notre cantine ! On recommande les tacos, sopa de lima et le jus de chaya. Vraiment pas cher, et un cadre fort sympa.

A visiter dans la région de Valladoilid
Cénote Oxman. Très jolie cénote à ciel ouvert et où l’on peut nager (et sauter depuis une corde). On paie l’entrée (juste entrée ou un peu plus mais le montant est complétement déductible de consommation). L’entrée donne également accès à une piscine, des vestiaires et des gilets de sauvetage pour ceux qui souhaitent.
Cénote Suytun. Une autre très belle cénote, cette fois ci, complétement fermée. On nage sous les stalactites.
Cénote Zaci. En plein centre ville et à seulement 200m de notre auberge. Celle ci est mi ouverte mi fermée, avec une joile cascade en plein milieu. Les locaux y vont un peu comme s’ils allaient à la piscine (évitez le we !)
Site archéologique de Chichen Itza. Un incontournable de la région, mais très touristique (venir avant l’arrivée des bus vers 10h-11h). Il faut aussi passer outre la myriade de vendeurs d’artisanat qui vous « offre » tout pour moins de 1 dollar. Enfin, c’est ce qu’ils disent…
Site archéologique de Ek Balam. Bien moins connu que Chichen Itza, beaucoup moins fréquenté, et pourtant très intéressant. Tout le site n’a d’ailleurs pas encore été découvert et restauré, c’est très sympa de s’imaginer être Indiana Jones.

8 réflexions sur “Yucatán, arrivée au pays Maya

  1. PG dit :

    Bonjour, toujours un immense plaisir de suite votre périple, et dont les commentaires nous servirons très certainement le jour où nous nous retrouverons à votre place🙏. Bonne suite du voyage en attendant d’avoir de vos nouvelles Patrice

    Aimé par 1 personne

    • Coraline dit :

      Mince, j’ai laissé un commentaire et il n’apparaît pas. Je recommence donc:

      Le Mexique me fait rêver!! Merci pour vos belles photos.

      Sile coeur vous en dit, une famille de Français s’installe au Mexique avec leurs 3 enfants et construisent une sorte éco-village avec d’autres familles. Ils s’appellent Family Coste. Vous trouverez leur blog: https://www.familycoste.com/a-propos-family-coste/

      Et leur chaine youtube:

      https://www.familycoste.com/a-propos-family-coste/

      Ils ont vadrouiller pas mal dans le monde avec leur méga caravane et 4×4!! Si vous souhaitez parler français et faire de nouvelles connaissances, vous pourrez les contacter, vous n’êtes peut-être pas loin!! Bonne continuation en tous les cas!

      J'aime

      • veroetarno dit :

        Bonjour,
        Merci, 🙂 effet, j’ai en effet vu passer leur nom sur un forum mais je ne sais pas dans quel coin ils sont.
        Comme nous avons déjà rencontré d’autres familles en voyage de longue durée actuellement, et qui comme nous ont attendu tout le confinement depuis mars pour continuer à voyager, nous avons déjà passé de beaux moments entre français 🙂

        J'aime

    • veroetarno dit :

      Ce qui est certain, c’est que l’on va renoncer à certaines destinations et en choisir d’autres à la place !
      Rien n’est encore fixé ; le Costa Rica est bien positionné en tout cas !

      J'aime

  2. Vincent dit :

    Salut Véronique. Quelle époque, quelle aventure. Vous gardez le cap, bravo les 8 pieds !!!! Ici l’hiver s’est installé. Je ne sais pas quels plans vous aller suivre (il me semblait que votre road trip se finissait en nov 20) mais si vous continuez, je vous souhaite un peu plus de liberté dans vos mouvements pour vous rapprocher du plan initial côté Pacifique j’imagine. Bonne continuation. Vincent M.

    J'aime

    • veroetarno dit :

      Hello ! Le roadtrip devaient se terminer fin fevrier 2021… mais étant donné le contexte et notre confinement au Pérou, on va encore rester en voyage quelque temps… 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s